Enseignement

Dès 1985, Élisabeth Marier collabore avec François Houdé et Susan Edgerley à l'élaboration du programme verre, en métiers d'art. On vise des objectifs de création, de savoir-faire et de développement de l'esprit d'entreprise, répondant aux objectifs d'apprentissage du plan provincial de formation. Depuis 1989, les cours sont offerts à Espace Verre aux étudiants inscrits au DEC, le diplôme d'études collégiales; Marier y enseigne principalement l'initiation au thermoformage et la peinture sur verre, puis en troisième année, elle guide chaque étudiant dans le développement de son entreprise personnelle en métiers d'art.

En ciblant les divers aspects de la profession, il s'agit pour elle de baliser des pratiques autres que celle qui est la sienne d'emblée, en identifier les avantages et les risques, de jeter des passerelles, telle la collaboration entre les étudiants en thermoformage à Espace Verre et ceux de l'UQAM, en Design de l'environnement.

De plus, elle élargit son propre champ d'activité pour explorer d'autres techniques, se frotter à différents marchés, de la conception intégrée à l'environnement privé à la réalisation de séries limitées et même à la fabrication sur devis, tels les abat-jour des postes de travail dessinés par Michel Dallaire pour la Bibliothèque nationale du Québec, cette dernière expérience ayant conduit à la documentation d'un cas de gestion de production pour les étudiants.

C'est aussi dans ce contexte qu'elle favorise, pour les étudiants d'Espace Verre, l'accessibilité à une matière remarquable, le verre fusible de la compagnie Bullseye. Conséquemment, une part de son récent travail de création porte sur la couleur et la peinture sur verre.

Au printemps 2008, elle entre en sabbatique, afin de recentrer son énergie sur la création.